Système technicien

« Ce n'est pas la technique qui nous asservit mais le sacré transféré à la technique. »

(Jacques Ellul)


Jacques Ellul sur le système technicien

Jacques Ellul peut être considéré comme un penseur prophétique pour avoir annoncé d’avance quelques phénomènes modernes, tels que:

  • urbanisation et trafic routier ingérables
  • 
pollutions diverses en augmentation croissante,
  • 
addiction aux communications électroniques,
  • 
manipulations génétiques,
  • 
fichage social informatisé,
  • 
pouvoirs croissants des Etats au détriment des individus,
  • 
disparition, à terme, de ce qu’on appelle les "valeurs"...
  • Etc.

On lui doit aussi la célèbre formule : "Penser global, agir local".

Bref, lisez ses ouvrages et analysez le monde qui vous entoure, et vous serez stupéfaits !…Cette petite vidéo ci-dessous nous donne un petit aperçu de sa pensée :


Puce électronique sous-cutanée : future marque de la bête ?

 

Une puce électronique sous-cutanée est une puce destinée à être insérée sous la peau (d'animaux ou d'humains) permettant de stocker et de diffuser des informations. Celle-ci, avec la miniaturisation (de la taille d'un grain de riz), peut désormais être intégré à n’importe quel objet ou être vivant. Et bien que plusieurs études américaines aient démontré la nocivité de cette puce (risque de tumeurs malignes ou bénignes), plusieurs projets de loi aux USA – comme celle de la sécurité sociale aux plus démunis –, prévoient à terme la mise en place obligatoire de puce sur les individus souhaitant bénéficier de soins. A noter qu'à Barcelone, les membres du Baja Beach Club se font déjà implanter cette puce qui fait office de porte monnaie virtuel (les clubbers complètement abrutis par la musique électronique perçoivent cela comme quelque chose de « cool »). En Suisse, on commence à évoquer la possibilité de pucer les délinquants sexuels... avant de passer aux autres ! Bref, nous voilà donc de plus en plus proche de l'avertissement prophétique laissé en Apocalypse XIII, 15-18. Alors, simple coïncidence ?...


Big Brother : la « sécurité » au prix de la liberté

Souriez vous êtes filmés

Dans les rues, dans les transports en commun, devant les commerces et même les écoles…les caméras se multiplient ! La vidéo-surveillance enregistre nos faits et gestes au quotidien. Et une fois encore, la masse a accepté l'inacceptable au nom de la sacro sainte « sécurité » ; le fameux mot magique employé par nos élites pour faire passer n'importe quelle pilule. Ce fut le cas pour les passeports biométriques, pour les caméras de surveillance, et ce sera sans doute le même schéma lorsqu'il s'agira d'implanter la puce RFID. Réveillez-vous  !


Le danger des ondes

Commençons par dire qu'il est très difficile de faire une critique de la "technique" sans passer pour un affreux obscurantiste ; Jacques Ellul rencontrait déjà ce problème à l'époque, alors imaginez maintenant. A l'heure où la technique est devenu l'un des nouveaux dieux les plus influents de notre siècle, malheur à ceux qui oseront poser des questions sur sa légitimité. En effet, nous avons presque tous une voiture, un téléphone portable, internet voire même facebook pour les plus idiots d'entre nous. Bien entendu nous avons tous accueilli ces "progrès" à bras ouverts sans nous poser la question du fameux prix à payer pour tous ces "bienfaits". Pourtant, nous le savons au fond : L'ère de la communication,  c'est surtout l'ère où l'homme a perdu ses relations profondes (avec son semblable comme avec la nature voire parfois même avec Dieu). L'avancée technologique est donc synonyme de régression sociologique. Mais pas seulement. L'avancée technologique peut également avoir des répercussions sur la santé, comme nous allons le découvrir ci-dessous : 

 

Les symptômes liés aux ondes

Les symptômes liés aux ondes  sont divers , ce qui signifie qu'ils peuvent s'apparenter à d'autres troubles ou maladies. Selon l’OMS, l’hypersensibilité électromagnétique « est caractérisée par divers symptômes que les individus touchés attribuent à l'exposition aux champs électro-magnétiques. Parmi les symptômes les plus fréquemment présentés, on peut mentionner des symptômes dermatologiques (rougeurs, picotements et sensations de brûlure), des symptômes neurasthéniques et végétatifs(fatigue, lassitude, difficultés de concentration, étourdissements, nausées, palpitations cardiaques et troubles digestifs). Cet ensemble de symptômes ne fait partie d'aucun syndrome reconnu par l'OMS mais caractérise un tableau clinique sur lequel de plus en plus de médecins s'accordent. » Plusieurs auteurs ont analysé les symptômes décrits par des électrosensibles. Dans l’étude de Hillert et al. (2002), le symptôme le plus fréquemment cité est la fatigue, suivie de problèmes dermatologiques au visage, de sensations de lourdeur dans la tête, d'irritation des yeux, de nez bouché ou encombré, de maux de tête, de difficultés de concentration. Röösli et al. (2004), quant à eux, décrivent en ordre décroissant des troubles du sommeil, des maux de tête, de la nervosité/angoisse, de la fatigue, des difficultés de concentration, des acouphènes, des vertiges, des douleurs dans les membres... Ces auteurs n'observent pas de différences entre les symptômes cités par les hommes et les femmes. Les résultats de Schüz et al. (2006) rejoignent les résultats précédents : le symptôme cité le plus fréquemment est la fatigue, suivie de difficultés de concentration, de troubles du sommeil, de lassitude, de mauvaise humeur, d'inconscience, de maux de tête. Pour les personnes se jugeant électrosensibles, les symptômes passagers peuvent évoluer vers la chronicité et présenter des conséquences diverses :

 

  • souffrances physiques (impression de décharges électriques dans le corps, de fourmillements, oreilles qui chauffent, sensation cuisante au niveau temporal ou occipital, sensation de "pression dans le crâne", nausées, gorge "serrée", maux de tête…) et psychologiques (anxiété, état dépressif) ;
  • fatigue, perte d'appétit, insomnie, faiblesse articulaire et douleurs musculaires, malaises ;
  •  troubles digestifs, dérèglement hormonal, baisse de l'immunité , état grippal;
  •  rougeurs, gonflement de la peau, démangeaisons, irritation oculaire, sécheresse de la partie supérieure de la trachée ;
  • dyspnées, angine de poitrine, troubles du rythme cardiaque, problèmes vasculaires (hypertension, sensations de froid ou de bouffée de chaleur), épistaxis ;
  • dystonie musculaire (contractions involontaires), neurovégétatives, craquements articulaires fragilisation des sutures, épaississement et dysmorphie de la voûte crânienne, sensation de "crispation" au niveau mastoïdien ou maxillo-mandibulaire, bruxisme ;
  • altération de la proprioception, sensibilité aux odeurs, troubles visuels, acouphènes
  • maladresse, troubles de l'élocution, troubles de l'attention et de la mémorisation à court terme, aboulie ;
  •  perturbation de la vie affective, apathie, isolement social, irritabilité, névrose d'échec.  

 

Conclusion : Un problème sans issu ?!

Arrêter internet et les natels nous paraît presque inconcevable aujourd'hui ; car que ferions-nous sans eux ?…De plus, il n'existe presque plus aucune zone blanche (dépourvue d'ondes) dans nos pays ; alors au final  "à quoi bon tout arrêter" ?...Et vu les enjeux financiers, on ne voit vraiment pas comment une région pourrait aujourd'hui se passer d'ondes sans tomber dans l'isolement, voire dans la précarité.  Bref, cet esclavage moderne (mauvais pour notre santé) semble presque sans issu tant au niveau individuel que collectif. Une fois de plus, seul un changement radical et global pourrait y remédier...    

 


Page d'accueil - Christocrate.ch